On sait tous comment ça se passe, on ne va pas se cacher.

Tout commence par l’achat d’une barre de traction, suite à quoi soit elle finit dans le grenier, soit elle donne l’envie d’aller plus loin.

Certains tomberont amoureux de la musculation, et envisageront de s’y adonner plus sérieusement, en s’inscrivant en salle pour se confronter à la fonte ou en investissant dans un peu de matos (gilet lesté, haltères, kettlebells, barre de dips, etc.).

De fil en aiguille, ces nouveaux aficionados de veines saillantes s’abonneront à des comptes Instaprout’ remplis de mecs plus balèzes les uns que les autres #naturels #monCulCDuPolloHermanos…

Fatalement, les rétines de ces culturistes en devenir seront alors exposées à l’inévitable : les compléments alimentaires pour musclés !

Au programme, plein de trucks en « ine » : protéines bien sûr, mais aussi glutamine, L arginine, Créatine et Biafine.

De suite, l’association se fait dans les consciences : « si je veux progresse, c’est par là que je dois passer ».

Car oui, dans les consciences collectives : protéines = muscles. Certains pensent même que de prendre des shakers à longueur de journée le cul posé dans son fauteuil Ikea donnera des résultats. D’autres appellent cela du dopage…je ne vais pas m’étendre sur ce sujet, mais fermez-la physiquement.

Alors légitimement, on peut se demander, « ai-je besoin de protéines pour aller plus loin dans mon évolution physique ? ».

Je te propose donc de te faire un petit pour et contre de la protéine, en poudre j’entends !

A quel moment prendre de la protéine en poudre peut être une bonne solution ?

Tu peux commencer à y songer si tu réunis les conditions suivantes :

  • tu es en prise de masse/en sèche et tu as des objectifs bien définis
  • tu as le budget pour t’acheter de la protéine en poudre de grande qualité (ce genre de truck https://www.optigura.fr/product/iso-whey-zero) et cela ne va pas te mettre dans le rouge à la fin du mois
  • ce budget ne pourrait pas être mieux investit dans l’amélioration de ta salle de musculation maison ni dans ta nourriture solide/bio/quali
  • tu as des objectifs bien fixés d’apport protéique que tu ne parviens pas à atteindre avec ta seule nourriture

C’est surtout de ce dernier point dont je veux te parler, parce que s’il y bien une chose de certaine, c’est que les protéines en poudre ne doivent jamais substituer les protéines végétales/animales issues de ta « vraie alimentation ».

Devine pourquoi on les appelle compléments alimentaires ?

Pour complémenter gros bêta ! Donc avant de mettre un RSA dans tes compléments à la qualité douteuse, commence par investir dans une bonne nutrition solide. Va dont faire le marché de choisir des végétaux deutsh qualitat, va chez le boucher/poissonnier du coin sélectionner de bonnes sources de protéines animales (si ton régime te le permet), etc…

Si et seulement si tu ne parviens pas avec tout cela à atteindre ton apport protéique, alors envisage les compléments de protéines en poudre à hauteur de 1/3 max de ton total (si tu pèses 60kg de graisses et d’os et que tu vises 1g par kilo de poids de corps, n’envisage pas de prendre plus de 20g de protéines par ta poudre de perlimpinpin ty as compris ?).

La vérité c’est que les carences en protéines sont très rares en France, du moins en termes de quantité, il y a plus de chance pour que tu sois carencé en protéines par la qualité de celle-ci, à savoir que tu n’as pas les bons apports en acides aminés, principalement parce que tu ne varies pas tes assiettes (« RIZ DIIIIIINDE », change de disque frérot).

1) Élabore une démarche et un objectif précis et sois carré
2) Sache de combien doit être ton apport en protéines journalier
3) Tâche de t’en sortir sans poudre de perlimpinpin
4) Si vraiment tu t’en sors pas, bois tes protéines en veillant aux calories et à la qualité des produits que tu achètes

Ce à quoi tu devras faire attention

Les protéines en poudre ont ce côté pratique, certes, mais gare à ne pas les acheter pour les mauvaises raisons. On en a déjà cité quelques-unes ci-dessus, et en voilà une autre avec une mise en situation dans un vestiaire de musculation où deux débutants se parlent en fin de séance :

« Hey mais Brandon, c’est quoi que tu te prépares là ? »
« Oh, ça Jean Keke ? C’est mon shaker de Whey Proutéines, idéal pour rester dans ma fenêtre anabolique et m’assurer que mes muscles optimisent leur synthèse musculaire »
« Warzazat c’est trop puissant il m’en faut ! »
« Oui tu devrais en consommer ASAP en ligne via internet mec »

On est tous passés par là, on a tous cru à un moment ou un autre à certains mythes du bodybuilding. En outre celui de croire qu’il faut donner des protéines à ses fibres musculaires déchirées le plus vite possible après un entrainement pour bénéficier d’une synthèse musculaire max.

FAUX.

En réalité, tu n’as pas besoin de te presser de concocter un shaker qui pue dans un vestiaire qui pue encore plus, en foutant la moitié de ta poudre à côté dans la précipitation et la crainte de ruiner ton training.

Le fait est que tu peux tranquillement rentrer à la casa, prendre une douche parce tu fouettes, et casser 3-4 œufs pour te faire une bonne omelette (parce que les œufs sont au passage l’un des rares aliments qui contiennent tous les acides aminés essentiels).

Tu peux même prendre le temps de manger ton omelette, parce que c’est bon ce qui sort du cul de la poule !

Mais pourquoi aucune étude ne compare la whey protéine aux œufs en sortie d’entrainement ? Parce que l’industrie du complément alimentaire ne vend pas d’œufs pardi, et que la protéine en poudre reste un business très juteux…

Alors avant d’aller enrichir encore un peu plus cette industrie, pose-toi les bonnes questions et demande-toi si vraiment, tu as besoin de ça !?

Les prots en poudre, obligatoire pour tes muscles ?
5 (100%) 1 vote

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer